Sécurité et vigilance

Les vigilances sanitaires permettent de surveiller les risques d'incidents ou d'effets indésirables liés aux produits de santé après leur mise sur le marché et concourent à assurer une veille sanitaire par un processus continu de recueil, d'enregistrement, d'identification, de traitement, d'évaluation et d'investigation des évènements indésirables liés à l'utilisation des produits de santé afin d'optimiser leur sécurité d'emploi.

Anesthésie

Les anesthésistes réanimateurs de la clinique travaillent en équipe et se relaient auprès des patients. C’est pourquoi le malade n’est pas obligatoirement endormi par l’anesthésiste qui le reçoit en consultation préalable… Le dossier d’anesthésie est là pour transmettre les informations nécessaires.

Hémovigilance

Principe

L’hémovigilance comprend l’ensemble des procédures de surveillance organisées depuis la collecte du sang et de ses composants jusqu’au suivi des receveurs, en vue de recueillir et d’évaluer les informations sur les effets inattendus ou indésirables résultant de l’utilisation des produits sanguins labiles (PSL) et d’en prévenir l’apparition. Ces procédures permettent de maîtriser les risques pouvant être corrélés à la transfusion.
Pour réduire les risques de contamination par le sang d’autrui, le recours à la transfusion sanguine devient de plus en plus rare.
Le recul des transfusions ne s’explique pas seulement par la crainte des contaminations. Il résulte aussi des améliorations des techniques chirurgicales, des précautions prises par les chirurgiens pour éviter le saignement.
Différents appareils (Cell Saver ou orthopass) permet de récupérer une partie du sang perdu par le malade durant l’intervention, puis de lui réinjecter.
Afin d’optimiser la qualité et la sécurité des soins en terme de risque hémorragique, la clinique les Fontaines est dotée d'une banque de sang.

Application

Le Comité de Sécurité Transfusionnelle et Hémovigilance (CSTH) se réunit au moins une fois par an.
Il est composé de :

  • la présidente du directoire
  • le médecin responsable hémovigilance ou son suppléant
  • la responsable de la gestion du dépôt de sang
  • le correspondant de l'Etablissement Français du Sang (EFS)

Il veille à la mise à jour, la validation et l’application des procédures d’hémovigilance au sein de la Clinique Les Fontaines.
Par ailleurs, la clinique les Fontaines s’engage à réaliser des formations en interne et en externe afin de maintenir un niveau de connaissances et compétences appropriées.

Pharmacovigilance

La pharmacovigilance comprend l’ensemble des procédures de surveillance du risque d’effets indésirables résultant de l’utilisation des médicaments et produits à usage humain.

Matériovigilance

La matériovigilance a pour objet la surveillance des incidents ou risques résultant de l’utilisation des dispositifs médicaux (instruments, appareil, équipement…). Elle doit garantir :

  • le signalement des incidents et de dysfonctionnement
  • le recueil des alertes
  • la maintenance des équipements, leur traçabilité et le contrôle des performances

Infectiovigilance

L’Equipe Opérationnelle d’Hygiène (EOH) et le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN) de la Clinique Les Fontaines a été créé dès 1996.
Ces instances mettent en place un système de plan d’action visant à évaluer, prévenir et traiter les risques liés aux infections contractées dans le milieu hospitalier.
Le plan d’action du CLIN comprend :

  • la prévention des infections : rédaction et mise à jour de protocoles de bonnes pratiques
  • la surveillance des infections en participant notamment à des enquêtes nationales
  • l'évaluation de la bonne application des protocoles grâce aux évaluations des bonnes pratiques, notamment le lavage des mains
  • la formation du personnel
  • le suivi d’indicateurs

Voir nos conseils pour une bonne préparation cutanée

Lutte contre la douleur

Charte anti douleur

La douleur n’est pas une fatalité.
A la Clinique les Fontaines, en collaboration avec le Comité de Lutte contre la Douleur (CLUD), les praticiens et les soignants respectent les engagements présents dans la charte anti douleur :

  • Informer le patient sur les modalités de prise en charge de la douleur (information lors de la consultation avec votre anesthésiste, avec le chirurgien et lors de votre séjour sur les traitements préventufs et les traitements curatifs proposés...)
  • Prévenir la douleur dans tous les cas où son apparition est prévisible. Le Comité de Lutte contre la Douleur de la clinique rédige des protocoles pour prévenir la douleur post opératoire.
  • Prendre en compte l''évaluation de la douleur du patient à l'aide de différents dispositifs de mesure de la douleur adaptés à chaque typologie de patients
  • Traiter la douleur dans tous les cas où elle apparaît. En fonction de l'intensité ressentie, la clinique s'engage à utiliser les traitements et technologie les plus efficaces pour calmer les douleurs. Les moyens les plus efficaces seront mis en oeuvre pour soulager la douleur du patient.

Une prise en charge adaptée
En fonction de la douleur évaluée par le patient, les soignants mettrons en œuvre tous les moyens à leur disposition pour la soulager, même si nous ne pouvons pas garantir l'absence totale de la douleur. Des formations sur la douleur sont réalisées, tous les ans, pour sensibiliser et mettre à jour les connaissances de nos équipes.

Rôle du CLUD

Le Comité de lutte contre la Douleur veille au quotidien à la prise en charge systématique de la douleur au sein de notre établissement :

  • rédaction de protocoles pour mieux évaluer et traiter spécifiquement la douleur
  • sensibilisation et formation du personnel
  • évaluation de la pertinence et de l'application du dispositif déployé (enquêtes internes, indicateurs nationaux généralisés, indicateurs internes)

Le Comité de lutte contre la Douleur fait annuellement un bilan des actions concernant la prise en charge de la douleur.